LA CARTE CONCEPTUELLE UN OUTIL D'EXCELLENCE !!!

Présentation de la carte conceptuelle

La carte conceptuelle fait partie des outils qui servent à représenter les informations de façon visuelle. Elle favorise la vision globale et la mémorisation des situations complexes.
Elle sollicite les deux hémisphères du cerveau : le cerveau gauche pour la partie qui concerne le langage, la logique, la rationalité et le cerveau droit pour l’imagination, la créativité, la vision globale, l’analogie, la spatialisation de l’information. De ce fait, elle combine l’utilisation de deux hémisphères en parfaite synergie.
A partir de mots-clefs et/ou d’images clefs, elle stimule la pensée et donne accès aux souvenirs stockés au fond de la mémoire, ce qui permet de les évoquer, de les utiliser et de les enrichir par de nouvelles connaissances. Les mots-clefs véhiculent de l’information et leur évocation oriente vers d’autres mots. Ces mots-clefs représentés vont être utilisés comme des indices et permettre ainsi à notre cerveau d’en trouver d’autres afin de les associer aux premiers.
L’utilisation de la carte conceptuelle a été élargie au domaine pédagogique car elle présente de nombreux avantages. Elle permet de planifier, de gérer l’information et d’augmenter le potentiel de réussite de l’étudiant. Il s’agit d’une activité d’apprentissage, créative, visuelle et spatiale. Elle apporte une photographie des connaissances de l’étudiant sur un concept-clef, à un moment donné et elle illustre aussi comment il les relie dans sa mémoire à long terme.
Les connaissances antérieures constituent les structures d’accueil sur lesquelles le formateur peut s’appuyer pour orienter son enseignement en apportant de nouvelles connaissances à l’étudiant. C’est à partir de ses relations dites de « sens » que vont être traitées les informations nouvelles. Elle peut être utilisée lors d’une séquence d’enseignement basée sur l’apprentissage d’un concept, de façon individuelle ou en groupe.


La carte conceptuelle permet de :

  • Mettre en évidence les connaissances antérieures, les conceptions et les représentations des étudiants sur un concept
  • Identifier les connaissances erronées et/ou les connaissances partielles liées à ce concept
  • Faire prendre conscience à l’étudiant de ses lacunes en créant le doute qui est un des facteurs de la motivation
  • Aider à structurer et organiser la connaissance chez l’étudiant
  • Visualiser comment les apprentissages se réalisent par la représentation des relations de « sens » entre les concepts
  • Mettre en évidence par un pré-test et un post-test la modification des connaissances après une activité ou un cycle d’activités de formation

La carte conceptuelle en dehors de ses aspects pratiques, procure des sensations et des sentiments chez l’étudiant.
Elle permet de :

  • Développer une plus grande confiance en soi
  • Penser par soi même
  • Potentialiser sa mémoire
  • Donner envie d’apprendre
  • Utiliser de nouvelles ressources
  • Faciliter l’argumentation
  • Maitriser son savoir
  • Optimiser son temps

Son intérêt est donc multiple pour l’étudiant comme pour le formateur.

 

 

Quel est son intérêt et comment l'utiliser ?

Pour comprendre l’intérêt de la carte conceptuelle et la façon dont le formateur peut l’utiliser, il faut faire référence au fonctionnement du cerveau. On pourrait assimiler son activité à celle d’un ordinateur capable d’accumuler des données, de les traiter puis de les trier pour ensuite les restituer sous différentes formes.

Le cerveau assume ainsi cinq fonctions :

  • La réception : il reçoit des informations en permanence par l’intermédiaire des 5 sens
  • La mémorisation : il retient et stocke ces informations auxquelles nous pouvons accéder selon notre sollicitation
  • L’analyse : il reconnait des schémas et organise l’information de façon à ce qu’elle soit accessible et utilisable
  • Le contrôle : il gère l’information de différentes manières et en fonction de paramètres qui nous sont propres comme notre personnalité, notre environnement et notre état de santé
  • La production : il traite l’information reçue et nous la restitue sous différentes formes de façon à ce que nous puissions l’utiliser à bon escient

Lorsque qu’un étudiant assiste à un cours, il a l’habitude de prendre des notes de façon linéaire parce qu’il pense que la phrase en tant que telle, permet de mémoriser les éléments. Cependant notre cerveau raisonne à partir d’une pensée qui est irradiante.
Le cerveau possède la capacité de développer des représentations et des concepts à l’infini. Donc plus la technique de mémorisation fait appel aux mécanismes innés du cerveau, plus l’étudiant augmentera sa capacité à se remémorer les connaissances déjà stockées dans sa mémoire.
Ainsi la prise de note linéaire freine l’apprentissage. En effet des études montrent que 90 % des mots ne sont pas utiles à la mémorisation, donc l’étudiant perdra autant de temps à relire et à essayer de retenir des mots inutiles et ceci souvent par cœur. La lecture des mots clefs (ceux qu’il devrait retenir) séparés entre eux par d’autres mots, interfère dans la mémorisation et affaiblit les associations d’idées. Ainsi plus les mots clefs sont distants les uns des autres, moins il y a de chance de faciliter les associations. Cette approche linéaire va à l’encontre du fonctionnement en réseau du cerveau et de ce fait ne permet pas à l’étudiant d’utiliser son réel potentiel de manière optimale.

L’utilisation la carte conceptuelle à partir de mots clefs permettant une représentation graphique, reflète la pensée irradiante et suscite la mémorisation et la pensée créative. Elle permet à l’étudiant de mémoriser et de prendre des notes autrement que de façon linéaire en faisant appel aux 4R de la mémoire qui sont :

  • Repérer
  • Relier
  • Ranger
  • Retrouver