"Un philosophe n’a pas besoin d’être médecin ; alors que vous, médecins,  avez besoin d’être philosophes ; de même que nous avons besoin, nous, vos patients, que vous le soyez."

André Comte-Sponville

 

Merci à tous

pour votre confiance et cette belle année...

Le site est desormais fermé jusqu'à l'année prochaine.

 

Mylène et Dominique

 

 

 

Votre site de Sciences Humaines -UE7- à CAEN !

Un site privé entièrement consacré à la préparation de l'épreuve de

Sciences Humaines (Santé, Société, Humanité - UE7)

en première année de PACES à CAEN dans le cadre des cours particuliers que nous proposons.

Une unité d'enseignement qui reste décisive pour le classement final au même coefficient que les unités de spécialité.

Ne négligez pas votre préparation dans ce domaine !

Inscrivez-vous auprès de notre profil Facebook pour suivre en direct toute l'actualité de notre site.

Qu'en est-il des SHS, Santé, Société, Humanité dite UE7 ?

Il faut noter que l'enseignement des SHS (64 heures) n'intervient qu'en second semestre, c'est à dire après la première session d'épreuves qui détermine votre orientation dans les filières santé.

Les sciences humaines sont communes à toutes les filières : médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique.

 

Quelle importance a cette épreuve au concours de médecine ?

Cette épreuve est déterminante pour le classement final. Avec un fort coefficient, elle demeurre donc décisive. C'est elle qui continue aujourd'hui encore à faire la différence, elle a le même coefficient que les unités spécifiques : COEFFICIENT 10

 

Comment préparer cette épreuve ?

Comme l'enseignement n'a lieu qu'en second semestre, la logique voudrait que cette matière ne soit préparée qu'en second semestre. Voir les choses ainsi c'est négliger un aspect essentiel de cette unité de formation : c'est la seule épreuve qui ne peut ni se bachoter ni faire l'objet d'un apprentissage intensif de dernière minute ! Pourquoi ? Parce que l'épreuve est constituée de 2 questions réparties ainsi :

  • Epreuve de synthèse et critique (60%)
  • Epreuve de connaissance - QCM (40%)

La question de synthèse et critique, la plus importante, nécessite une maitrise technique, un savoir faire et un entrainement régulier et progressif si possible sur toute l'année pour obtenir les meilleurs résultats ! Négliger cet aspect de l'épreuve, c'est prendre le risque de ne pas être prêt ! Quant aux autres questions, mieux vaut s'y entrainer aussi toute l'année et anticiper le contenu des conférences plutôt que les découvrir et avoir tout à apprendre au même moment ! Ne négligez pas la quantité de travail que cela représente...

 

Les objectifs de l'épreuve...

« L'épreuve tend à répondre au mieux à l'esprit des textes qui ont présidé à l'organisation d'un enseignement de sciences humaines en première année

 

Cependant, ce n'est pas seulement dans la conformité aux textes que nous nous situons ; nous tenons à rappeler que les sciences humaines ne sont pas un simple outil de sélection dissocié de la formation et de la pratique médicales, qui serait ajouté aux épreuves scientifiques comme un supplément d'âme et qui n'aurait d'utilité que celle de la bonne conscience.

Ce n'est donc pas à une épreuve de caution morale que nous convions les étudiants, mais bien à un exercice intellectuel qui par retour, nous l'espérons, pourrait avoir des incidence dans leur pratique de médecin. L'éthique médicale n'est pas une question de bons sentiments mais requiert une ouverture d'esprit qui permet de penser l'homme dans sa globalité. Les sciences humaines, si elles ne proposent pas une éthique, en montrent la nécessité et donnent les moyens d'aborder cette question autrement que de façon idéologique.

L'épreuve est organisée dans cette perspective. Ainsi, le choix des textes sur lesquels les étudiants auront à plancher, se fait dans la collégialité et l'interdisciplinarité (médecins, sociologues, linguistes, analystes, psychologues, littéraires). Les textes sont retenus en fonction de l'intérêt qu'ils présentent dans la formation intellectuelle des futurs médecins. Ils sont en relation avec les conférences prononcées durant l'année par les professeurs de médecine et ceux de sciences humaines et ils ont pour fonction de susciter la réflexion sur des questions qui apparaissent souvent non problématiques aux étudiants. »

(Revue MANA, N°6, Les modalités de l'épreuve de SHS en première année de médecine)